INSTAGRAM

mardi 21 janvier 2014

Pre-Fashion Week thoughts // Fashion shows : are they still relevant?

(French at the end of the post)

Soon, I will go to some shows of the Copenhagen Fashion Week.

At the same time,  I can read in the press, blogs or social networks a certain questioning on their real value by now.
This post has been inspired by an article I read on Business Of Fashion, which itself has been inspired by an article in the last British Vogue : Source here.

It is true : Shows cost a lot, lot, lot of money. Vogue quotes among others Chanel shows at the Grand Palais, or LV shows.
If you remember this Chanel show with a melting iceberg, which the designer had had shipped in specially from Scandinavia...

And these shows will last, maximum, 15mn.

What's the point then?
That's the issue that the British Vogue highlights. Moreover, I think of Jean Touitou, APC's CEO, who always refused to make shows because of this uselessness, according to him. He presents, very simply, in its own APC office, the new collection each season, in a private way with the press. No big events, no money exhibition or stage for excess. 

These spendings in creating breath-taking shows are not a problem for big houses. But is it an obstacle to new designers? New creations? Who can not afford for a show? 
I have also read that,  even not thinking about the show itself, rent a place for it has shown an increasing and astonishing price these last years.

Moreover, the reality is more than three-quarters of the outfits you see during a show... will not be the clothes you will see in shops. These ones have been previously presented during pre-collection. And the creations you see during the shows are hardly wearable or even producible at any scale.

On the other hand, the show has one goal : the dream. The magic that needs any designer to build its universe and its brand in buyers', press and customers' mind. Twice a year, they can deliver the message to "explain" what they wanted to create, thanks to entertainment, music, audience. It is also a way to make meet the press, the buyers, celebrities, photographers at the same time... and then create visibility.

But... if we think about that. You and me, or any user of Facebook, Instagram and Twitter... 
You already, in a way, saw a show. You don't even need an invitation : you saw every outfit through the brand and the models' instagram. There is no true secret by now. Times have changed, and so fashion shows did.

We can see designers searching for places where you don't have any signal to use social networks. We see also some houses that forbid the phone during shows. But is it really the solution? I think you cannot fight against these changes.

But what would be fashion without fashion weeks? What would be brands without their shows, their models, their staging? What would be Chanel without its HUGE globe and iceberg?



Speaking about shows and Chanel...
This morning, the Chanel couture show took place. And as I told before neither you or I have been present, and still, I have seen many pictures of the show.

And I have to say that I really loved it. Chanel Couture is younger. Chanel couture girls even wear sneakers with their really short dresses. They have punk hair.







Hmmm... I won't add any comment about the choice for Sebastien Tellier as music of the show, but still, I really liked this show.

What do you think about it? What future for fashion shows? Do you think it is still relevant in our technological context? 

French:

Bientôt, j'assisterai aux défilés de la Fashion week de Copenhague. Au même moment, je peux lire dans la presse, les blogs, les réseaux sociaux une certaine tension autour de la vraie valeur actuelle des défilés aujourd'hui. Ce poste est inspiré d'un article que j'ai lu dans Business Of Fashion, lui-même inspiré d'un article dans le dernier Vogue UK.
Quelque chose est vrai : les défilés coûtent un paquet de fric.

Vous rappelez-vous de ce défilé Chanel avec un énorme iceberg que Karl avait importé directement de Scandinavie?
Et ces shows durent... au grand max, 15 mn.

Où est donc l'utilité, cela étant dit?

C'est le problème mis en valeur par le Vogue UK. De plus, je pense de mon côté à Jean Touitou, à la tête de la marque APC. Il a toujours refusé de faire des shows, des défilés, en pointant du doigt ce ridicule, et ces dépenses folles.  Il se contente de présenter, de façon très simple et dans les bureaux d'APC à Paris, sa collection à chaque saison, de façon assez intime et tranquille à la presse et clients. Pas de gros events, pas de shows onéreux ou de mises en scènes d'excès.

Ces dépenses pour créer des défilés à couper le souffle ne présentent pas de gros soucis aux grandes maisons de couture. Mais est-ce un obstacle aux nouveaux designers? Aux nouvelles créations? Ceux qui ne peuvent pas se permettre de dépenser autant dans un défilé? J'ai aussi lu que, sans parler du show en lui-même, le prix de la location d'un lieu pour un défilé avait grimpé de façon affolante ces dernières années.
En outre, la réalité est que les trois-quarts des tenues que vous voyez pendant un défilé... Ne seront pas celles que vous verrez sur les portants des boutiques. Ces dernières auront été présentées durant les pré-collection. Et les créations des défilés sont difficilement portables ou reproductibles à une quelconque échelle.

D'un autre côté, le défilé a un objectif : faire rêver. La magie dont a besoin le créateur pour construire son univers et sa marque dans la tête des acheteurs, de la presse et des clients. Deux fois par an, ils peuvent délivrer le message pour "expliquer" ce qu'ils ont voulu à travers cette saison, grâce au spectacle, à la musique et à l'audience. C'est aussi une manière pour mélanger cette audience et faire se rencontrer presse, célébrités, photographes au même moment, créant ainsi une large visibilité à travers plusieurs points de vue.

Mais, si on regarde de plus près.... Vous et moi, ou n'importe quel utilisateur lambda de Facebook, Twitter, Instagram... Vous avez, en quelque sorte, déjà vu un défilé. Vous n'avez même pas besoin d'une invitation : vous avez vu chaque tenue grâce l'instagram de la marque ou des mannequins du show, ou encore, sur youtube grâce à un magazine. Il n'y a plus d'exclusivité ou de secret maintenant. Les temps ont changé, et pareil pour le monde de la mode.
On peut voir désormais des créateurs qui font leur défilés dans des endroits où il n'y a pas de réseau, ou qui interdisent carrément l'usage d'un téléphone. Mais est-ce vraiment une solution? Je pense qu'on ne peut plus vraiment lutter contre ces changements.

Mais que serait la mode sans les fashion weeks? Que seraient les marques sans leurs défilés, leurs mannequins et leurs mises-en-scène? Que serait Chanel sans son ENORME globe ou son iceberg?
En parlant de défilé et de Chanel...
Ce matin même, le défilé couture de Chanel a eut lieu. Et comme je l'ai dis précédemment, ni vous ou moi(je pense) n'ont reçu d'invitation, qui pendant les FW couture concernent la presse et les très grands clients seulement. Et pourtant, j'ai vu la plupart des photos dans l'heure qui suit. 

Et je dois dire que j'ai plutôt adoré ce que j'ai vu jusque là. La Haute-Couture Chanel est plus jeune. Les filles couture Chanel portent même des baskets ( chez Dior aussi il paraît cette année) avec leurs robes courtes. Elles ont des coupes punk.


Et vous que pensez vous de tout ça? Quel avenir pour les défilés? Vous pensez que c'est toujours cohérent avec notre contexte technologique?








2 commentaires:

  1. Je ne connais rien au milieu de la mode si ce n'est les "on dit" et les représentations que je m'en fais. Il serait donc déplacé [voire ridicule] que j'émette un jugement sur ces codes.
    Mais, à mesure que je lis ton blog mon regard change, il s'affine et s'affirme. Mon intérêt pour la mode grandit. J'ai envie de comprendre et d'apprendre. Ta manière de raconter et tes références assouvissent ma curiosité. Tu es passionnée: tu arrives à captiver et à transmettre.
    Merci

    Camille F

    RépondreSupprimer
  2. Je suis très, mais alors très (hyper beaucoup) touchée par ce petit commentaire.
    Merci surtout de me lire, et encore merci pour avoir pris la peine de commenter, ça me fait très plaisir.

    RépondreSupprimer